Morucci Europe Blog

C’était un soir d’été sur les bords de la Méditerranée. Les touristes attendaient l’évènement depuis plusieurs jours. certains ne parlaient que de cela, sur la plage, la promenade, les restaurants et sur le marché. Manifestement pour beaucoup c’était LE concert de l’été. Annick Napoléon, le Maire de Cavalaire, peut être contente de sa programmation estivale. Ce soir encore cela va marcher. Entre estivants les discussions s’enchainent. L’amour de la Bretagne transparait. AH cette belle Bretagne, plus que jamais mythique, aux paysages grandioses. Stivell, Tri Yann, Servat sont des noms qui viennent à mes oreilles. Allemands et Hollandais annoncent aimer cette musique.

A l’heure, elle apparait, bondissante sur une jig. La note est posée, la foule frémit. pas un frémissement de festival de Cornouailles mais une vibration estivale de spectateurs marqués par les lives TV et la première page de Télé 7 Jours. Très vite le contact se fait. Nolwenn entraine, sourit.Elle est sympa. Elle est petillante. Cela fait du bien de retrouver sur les bords de la mer commune les accents des succès qui ont bercés ma jeunesse. Les musiciens sont bons. La sono également. De l’Irlande des pub avec durty old town ou whusky in the jar, à la Bretagne sur un texte d’Angela Duval ou celui magnifique de Christophe Miossec mis en musique par l’ami Squiban, elle porte dans l’air chaud du sud l’ambiance des landes, de l’océan et l’odeur des genets.

Revenir en Bretagne. Nolwenn traduit exactement ce que je ressens lorsque le TGV entre en gare de Brest.Je m’y retrouve. De Brest elle est une bien belle ambassadrice. Elle parle de la Bretagne et rappelle que c’est une région dynamique à la pointe de son temps, de sa ville, de notre ville, avec passion et amour. Elle a trouvé son style et sa voie, comme sa voix d’ailleurs. Une voix qui scotche lorsque elle entame un Amazing Grace fort applaudi. Avec elle on chante. la foule se retrouve dans le loup, le renard et la belette mais les juillettistes ont plus de mal avec tri martelod. Un homme se retourne “vous connaissez les paroles” m’adresse-t-il admiratif. Cela applaudi a tout rompre. jeunes, vieux, Cavalairiens et touristes tous apprécient manifestement. les Gwen ha du flottent et s’agitent sur les quais de Cavalaire. Un sentiment d’appartenance nait chez les jeunes Bretons présents. prise de conscience? comme l’aurait dit Morvan Levesque?

Après mon incertitude des premiers clips, je succombe. je suis seduit par le dynamisme et le sourire de Nolwenn Leroy. Elle chante bien et l’ambiance est là. rentré en Bretagne j’irai l’écouter à nouveau. Histoire de voir. Sans doute à Cavalaire m’a-t-il manqué le Bro Goz. En final cela aurait pu être sympa. D’autant que le public en redemande. Ce soir là, avec ma famille, nous avons passé une excellente soirée.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print