Morucci Europe Blog

Le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a désigné mardi Michel Barnier, conseiller spécial pour la politique de défense et de sécurité européenne.

Cette nomination intervient au moment où la crise politique en Ukraine et les troubles au Moyen-Orient montrent clairement que l’UE doit renforcer sa politique étrangère commune et quelques jours après l’absence remarquée de l’UE dans les négociations de Minsk. Mais elle est surtout en droite ligne avec les priorités annoncées par le nouveau président de la Commission sur les questions de politique étrangères et de défense commune.

En matière de défense et de sécurité l’UE est encore un peu jeune et tente de s’affirmer rapidement. C’est le rôle de la nouvelle Commission. Pour cela elle dispose d’un large éventail d’outils de pouvoir d’influence comme par exemple les sanctions vis à vis de l’Etat russe. De leur côté, les États membres qui le souhaitent peuvent également mettre en commun leurs capacités de défense. il s’agit aujourd’hui de trouver de la cohérence et d’éviter la duplication des programmes.

La mission confiée à l’ancien commissaire Michel Barnier est assez simple mais consistante. l’UE doit rRéagir plus rapidement aux menaces militaires, à l’aide des nouveaux réseaux européens de coopération en matière de défense. Elle doit créer davantage de synergies entre les États membres en matière de marchés publics de défense, mettre en place une force européenne de défense volontaire et permanente, dotée de ressources provenant des États membres qui souhaitent y participer. Elle se donne pour mission d’apporter la paix et la stabilité aux pays voisins de l’UE en poursuivant les négociations d’élargissement, notamment avec les Balkans occidentaux.

On le voit , iI ne s’agit pas de faire la guerre mais de la préparer pour s’en prémunir. c’est une forme de dissuasion, en quelque sorte, au moment ou l’UE veut s’affirmer en tant que puissance sur la scène internationale.

L’Union européenne est une «puissance douce» aime à rappeler Jean Claude Juncker. “Mais même la plus forte des puissances douces ne peut se passer à long terme d’un minimum de capacités intégrées en matière de défense et de sécurité”. En cela il a raison.

Michel Barnier qui a été commissaire européen dans les Commissions Prodi et Barroso bénéficie d’une longue expérience en matière de défense. il est, sans doute, le mieux placé pour conseiller le président Juncker ainsi que la Haute Représentante aux Affaires étrangères et Vice-Présidente Federica Mogherini sur ces questions essentielles pour l’avenir de l’Europe.

Il avait, en effet, présidé en 2001 le groupe de travail sur la défense européenne en tant que membre du Praesidium de la Convention sur l’avenir de l’Europe. Il a aussi été ministre des affaires étrangères du gouvernement français (2004-2005). En 2006, il a présenté un rapport au Conseil européen proposant la création d’une force européenne de protection civile. Au sein de la Commission Barroso, il a été un des responsables de la task-force “Défense” et a supervisé la Communication sur les marchés européens de défense présentée par la Commission en Septembre 2014 au Conseil européen.

Précisons en conclusion que la mission qu’assume Michel Barnier auprès du résident Juncker est une mission à temps partiel et n’est pas rémunérée.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply